Planètes sauvages

Imprimer cet article

Constellation, label frondeur de Montréal, envoie deux de ses illustres représentants dans l’Est pour des concerts exaltés et politisés : les canadiens Éric Chenaux et Godspeed You! Black Emperor.

Musique intransigeante, rock sans concessions, engagement sans faille (contre l’industrie culturelle, pour une économie altermondialiste), pochettes de disques au look artisanal réalisées par des amis plasticiens, infrangible sens du collectif, esprit Do It Yourself. Des clichés ? Des postures rock’n’toc ? Une réalité ! Constellation est une utopie musicale, portant l’exigence en étendard. Les groupes issus du label, aux noms aussi improbables que Les Momies de Palerme, Avec le soleil sortant de sa bouche ou Thee Silver Mt Zion (formation ayant collaboré avec feu Vic Chesnutt), composent une grande famille dont les membres jouent les uns avec les autres au sein de différents projets. Une communauté fondée dans la seconde moitié des années 1990 composant des complaintes tortueuses et underground irriguées par le blues originel et se déployant, très haut, vers des cieux orageux ou plus cléments.

Godspeed You! Black Emperor, formation “star” de la maison, produit une musique instrumentale au format atypique, avec des morceaux pouvant parfois s’étendre sur plus de vingt minutes. L’esthétique Constellation est indissociable du style de GY!BE : un post-rock délié mêlant arpèges de guitare et bourdonnements venus de nulle part, dont le climat oscille entre calme et tempête, sérénité trompeuse et apocalypse menaçante. De (longs) titres d’une beauté crépusculaire sous forme de micro-galaxies denses et complexes que l’on visite boussole à la main.

Contrairement à nombre d’artistes du label, Éric Chenaux place sa voix (gracile) au centre de ses morceaux, romances ancestrales renouant avec l’âme du folk, muni de sa guitare dont il fait pleurer les cordes, parfois armé d’un archet. Entrelacs de notes, douces dissonances, effets de distorsion, chant soul… Ses balades moyenâgeuses nous plongent dans les compositions cinématographiques de Ry Cooder, dans la ouate d’un Robert Wyatt, les volutes d’un bâton d’encens qui se consume lentement, une constellation de sensations.

Godspeed You! Black Emperor, à Dijon, à La Vapeur, vendredi 24 avril & à Strasbourg, à La Laiterie, mardi 28 avril

www.lavapeur.com

www.artefact.org

Éric Chenaux, à Colmar, à l’Atelier ARN, jeudi 23 avril, dans le cadre du festival Supersounds (du 23 avril au 11 mai, avec Esben and The Witch, Owen Pallett, Appaloosa…)

www.hiero.fr

 

Godspeed You! Black Emperor, Asunder, Sweet And Other Distress (sortie le 30 mars sur Constellation Records)

 

Éric Chenaux, Skullsplitter (Constellation Records)

//cstrecords.com

 

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article