Elle aimait tant la liberté, Lilly

Imprimer cet article

Après le tsunami généré par leur tube Prayer in C, Lilly Wood & The Prick s’offre une tournée accompagnant la sortie d’un troisième album libre.

À l’époque de notre rencontre à la parution de leur album précédent, The Fight, fin 2012, Nili et Ben confiaient, humblement, en off, ou presque : « Nous sommes le plus disponibles possible et essayons de répondre le mieux que l’on peut, même s’il arrive que des journalistes qui n’ont pas écouté nos disques posent des questions bizarres… C’est assez dévalorisant, mais nous sommes encore un petit groupe, bien obligé de faire de la promo et de ne rien refuser. »

Un « petit groupe » ? C’était avant Prayer in C, titre folk de leur premier long format, sensiblement accéléré et reboosté à coups de BPM par le DJ allemand Robin Schulz, en 2014. Avant le raz-de-marée Lilly Wood & The Prick. Avant que le grand public ne découvre les chansons inventives du groupe, les uppercuts pop d’un duo qui sort aujourd’hui un nouvel opus, forcément attendu au tournant. Avec sa pochette signée Pierre & Gilles en forme de clin d’œil au photographe africain Malick Sidibé, Shadows donne une furieuse envie de porter des leggings mauves moulants, une chemise léopard, et de danser sur la tête : ils sont libres, les titres de Lilly Wood & The Prick, enregistrés dans la chaleur d’un studio de Bamako.

À La Laiterie (Strasbourg), vendredi 4 décembre

www.artefact.org

À L’Autre Canal (Nancy), samedi 5 décembre

www.lautrecanalnancy.fr

À La Cigale (Paris), les 15 & 16 décembre

www.lacigale.fr

À La BAM (Metz), vendredi 22 janvier

ww.trinitaires-bam.fr

À La Rodia (Besançon), samedi 23 janvier

www.larodia.com

À La Rockhal (Esch-sur-Alzette, Luxembourg), jeudi 4 février

www.rockhal.lu

À La Cartonnerie (Reims), mercredi 23 mars

www.cartonnerie.fr

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article