Liquid storm


Photo de Romain Étienne

La montée des eaux envahit la dernière création d’Adrien M & Claire B : Acqua Alta, projet en trois temps de danse au milieu de projections numériques.

Après les jongleurs et mondes imaginaire de Cinématique ou le poétique Mouvement de l’air , Adrien Mondot et Claire Bardainne poursuivent leurs explorations visuelles fécondes. La rencontre des univers de la plasticienne et de l’ancien scientifique atypique de l’Institut national de recherche en informatique et automatique de Grenoble, pratiquant en autodidacte le jonglage, donne depuis quelques années des spectacles innovants. Ils s’appuient sur le développement par Adrien de son propre logiciel informatique : eMotion, à la fois “émotion” et “electronic motion”. Cette technologie permettant d’animer et de jouer avec des projections numériques en temps réel sur des tulles tendus exerce un incroyable pouvoir de fascination, donnant vie à des paysages dans lesquels les danseurs se meuvent pour émouvoir. Référence à Venise, sans cesse menacée par la montée des eaux, Acqua Alta met aux prises un homme et une femme dans leur maison. Leur discorde est chamboulée par l’arrivée de la pluie qui engloutit tout sous une mer d’encre. La femme disparait et il n’en reste qu’une chevelure… vivante !


Photo de Romain Étienne

De ces catastrophes rythmant l’actualité, le duo crée un écrin fantasmagorique pour une danseuse et un circassien aux prises avec les éléments, le courant et une eau changeante et mouvante. Ici, tout est possible, le virtuel rend l’imaginaire bien réel. Ainsi passer l’aspirateur, c’est voir un typhon de pixels de matière aspirés en volutes. Les vagues prennent la forme de centaines de balles rebondissantes et l’on se débat au milieu de bulles de savons gigantesques. Friands de nouveauté, Adrien M & Claire B proposent trois variations sur cette histoire. Une heure avant et après le spectacle, deux expériences entrent en résonnance avec lui. Armés d’une tablette, nous voilà invités à La Traversée du miroir : les pages d’un livre pop-up, dont les dessins à l’encre de chine et les volumes en papier forment les décors de la pièce, se transforment en réalité augmentée où deux personnages luttent contre les éléments, une femme à chevelure virevoltante sortant du livre jusqu’à la taille. L’effet est encore plus saisissant dans Tête-à-tête qui propose de revivre l’une des scènes en expérience immersive grâce à un casque de réalité virtuelle. Nous voilà au même plan que les danseurs et tout prend vie.

Photo de Romain Étienne

À La Filature (Mulhouse), mardi 11 et mercredi 12 février
lafilature.org

Acqua Alta – La Traversée du miroir, livre pop-up en réalité augmentée (dès 8 ans) et Acqua Alta – Tête-à-tête, réalité virtuelle (dès 13 ans), entrée libre

Au Theater Freiburg (Fribourg- en-Brisgau), vendredi 14 et samedi 15 février
theater.freiburg.de

* Voir nos articles autour de Cinématique, Hakanaï ou Le Mouvement de l’air dans Poly n°146, 166 et 196 ou sur poly.fr

vous pourriez aussi aimer