Viens faire des boules, viens faire des fizz !

Imprimer cet article

La designeuse bourguignonne Rafaële David (installée à Paris) a exhumé un presse-citron fabriqué jusqu’aux années 1960 à Meisenthal pour le réinterpréter en… boule de Noël. Shebam ! Pow ! Blop ! Fizz !

 

Votre Tapis moss moss ayant la semblance d’un parterre de mousse, des pots de fleurs, vases ou tuteurs : votre travail tourne autour de la nature… 

Au départ, c’était inconscient et c’est devenu central : j’ai grandi en allant marcher tous les week-ends et j’ai toujours eu un rapport viscéral à la nature. En tant que designer, j’ai une responsabilité très lourde et j’essaye de collaborer avec des artisans. Le Tapis moss moss, par exemple, est fabriqué à la commande par un des derniers filateurs qui travaille la fibre de lin. C’est un végétal très intéressant, cultivé selon un système de jachère, de manière vertueuse.

04-fizz-design-rafae%cc%88le-david-credit-guy-rebmeister

Où est la nature dans Fizz ?

Elle est d’abord dans son histoire : au XIXe siècle, une année où la nature était avare, il n’y avait pas de fruits à mettre dans le sapin. Un verrier a alors créé des boules pour les remplacer. La généalogie me parait intéressante… Ensuite, la nature est partout autour des verriers, des nomades se déplaçant de forêt en forêt pour utiliser le bois afin de le brûler et le sable de la rivière pour leurs créations.

 

Vous avez fouillé dans le passé de la verrerie et ressorti un catalogue de 1927 recensant des objets usuels bon marché (moutardiers, salières ou beurrier) pour créer votre boule de Noël…

Le catalogue est d’une poésie totale, magique en termes d’esthétiques. Au milieu : ce presse-citron, un objet iconique qui permet de faire du jus de fruits. J’ai été séduite par les neufs lobes et les dix-huit picots de l’objet… et la découverte de la presse manuelle du XIXe siècle que l’on a remise en fonction pour faire des expérimentations et créer le moule de Fizz, réalisé alors en verre soufflé.

012-rafae%cc%88le-david_credit-guy-rebmeister-2

Contrairement au porte-allumettes, à la baignoire à oiseaux ou au moutardier présents dans le catalogue, le presse-citron est un outil…

Ça n’était pas facile de s’inscrire après la boule de l’an passé, Silex, création hyper forte. D’une certaine façon, nos deux boules ne sont pas si étrangères l’une à l’autre : il s’agit d’un ustensile, d’une prolongation de la main, dans l’économie, très efficace. Les différentes fonctions du presse-citron – abraser la pulpe, retenir les pépins… – font l’esthétique de l’objet.

 

Fizz m’évoque la fraîcheur des boissons que l’on partage à l’ombre d’un parasol davantage que les soirées hivernales au coin du feu…

Et le grog, qu’est-ce vous en faites ! On utilise le presse-agrumes en hiver également, pour faire du jus d’orange ou cuisiner des pâtisseries. Fizz est festif, chaleureux… c’est Noël au balcon !

Fizz (19 € environ) en vente au CIAV, dans des Offices de Tourisme (Forbach, Nancy, Metz…) et sur des Marchés de Noël (Strasbourg… voir sur le site)

+33 (0)3 87 96 87 16

www.ciav-meisenthal.fr

 

www.rafaeledavid.com

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article