Vive la vie, Taittinger : Vitalie Taittinger, présidente de la maison de Champagne et du Frac Champagne-Ardenne

Vitalie Taittinger © Martin Morrell

Présidente de la célèbre maison de Champagne et du Frac Champagne-Ardenne, Vitalie Taittinger a les pieds plantés dans la terre et la tête dans les étoiles. Rencontre.

À la tête de la maison de Champagne éponyme depuis 2020, Vitalie Taittinger, qui avait rejoint son père dans l’aventure en 2007 lorsqu’il l‘avait rachetée, a su très tôt à quoi s’en tenir : « Il avait décidé de partir à la retraite à 65 ans. Rapidement, il a mis la jeune génération (son frère Clovis est à ses côtés, NDLR) dans la place », explique-t-elle. « L’ADN, on le connaît. Notre objectif est de partir de ces fondamentaux pour nous tourner vers le futur et “augmenter” ce que nous avons dans les mains », explique, dans un sourire, celle pour qui l’art est « une nourriture essentielle ». Guère surprenant lorsqu’on porte un prénom rimbaldien en diable… Des études de dessin à l’École Émile Cohl et une monographie écrite sur l’inclassable et génial Alfred Courmes plus tard, la voilà propulsée dans le grand bain de bulles avec notamment l’envie de poursuivre l’aventure pionnière de Taittinger Collection, initiée en 1983 (des flacons marquant une étroite collaboration avec des artistes comme Sebastião Salgado). 

Il est donc fort logique qu’elle prenne la présidence du Frac Champagne-Ardenne en 2017 (puis celle de l’association Platform, regroupant les 23 Frac de France, l’année suivante). « L’art contemporain a besoin d’être aidé. Le modèle des Frac va étouffer si on ne lui donne pas de ressources financières supplémentaires », pointe-t-elle, décrivant « un enjeu de société majeur, celui de cultiver la diversité, d’être capable de toujours s’interroger sur des formes nouvelles et de ne pas se replier sur monde qui existe déjà. » C’est aussi ce qu’elle essaie de faire avec Taittinger, maison pour laquelle mécénat et action culturelle ne sont pas de vains mots. Elle soutient nombre d’institutions (comme l’Opéra de Paris) et d’initiatives, organisant aussi un Prix récompensant la cuisine d’auteur dont le lauréat 2020 est le (très) talentueux Charles Coulombeau, qui œuvre désormais à Nancy. La création d’une fondation est à l’étude… Dans l’attente, Vitalie continue, imperturbable, son chemin, affirmant : « La culture, ce n’est pas un affichage, ce n’est pas du marketing. On parle de vie ! Je n’ai pas envie de participer à une société fabriquée, mais de construire avec le cœur et la tête. » On ne saurait mieux conclure.

Craque pour le Frac ! 

Une façade verte. Éclatante. Une porte nous invitant à découvrir tout un monde. Sous la houlette de sa directrice Marie Griffay, le Frac Champagne-Ardenne s’est largement ouvert sur la ville et ses habitants, inventant son avenir, à l’aube de ses 40 ans. Côté exposition, on découvre Pirouettes (jusqu‘au 24/04). Commissionnée par le directeur du Frac Picardie, Pascal Neveux, elle accueille quatre jeunes designers – Baptiste Meyniel, Jean-Simon Roch, Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage – dans une scénographie époustouflante. À découvrir absolument ! 


frac-champagneardenne.org

vous pourriez aussi aimer
Achetez Cialis Achetez Viagra Achetez Ivermectin Acheter Du Viagra En Ligne Acheter Du Levitra En Ligne