Rendez-vous avec les Vosges au Musée de l’Histoire de la Sarre

© Musée français du pétrole, Merkwiller-Pechelbronn 2. Randonneur sous le rocher du Wachtfels,

Le Musée de l’Histoire de la Sarre donne Rendez-vous avec les Vosges du Nord en revisitant Histoires et objets issus de 10 musées français. 

Fondé en 1988 sur les hauteurs du Château de Sarrebruck, après la découverte de cellules de la Gestapo, le Musée de l’Histoire de la Sarre a toujours regardé en face les intrications franco-allemandes de son territoire, fruit de guerres, de frontières et d’identités aussi mouvantes que complexes. En cette fin d’année, il adapte en trois langues (allemand, anglais et français) une exposition itinérante conçue par le Service de Conservation du Parc naturel régional des Vosges du Nord, qui a pioché dans les collections de dix musées réunis afin de mieux faire connaître leur patrimoine. Riche des vagues successives de migration et d’un héritage industriel fort – notamment le fer, le verre ou la première exploitation industrielle du pétrole au monde à Pechelbronn – cette terre de vallons et de forêts a attiré hommes et femmes en quête de travail avant que les savoir-faire ne s’exportent à l’étranger, à l’instar du “bleu de Bouxwiller” ou des poêles en fonte De Dietrich. Au XXe siècle, ce sont de simples chapeaux de paille et des Panamas que la manufacture familiale Langenhagen, installée à Sarre-Union, envoyait dans plus de 80 pays. 


Entre interviews vidéos sur iPad et immenses photographies couvrant les murs (dont une vue des maisons troglodytes de Graufthal occupées du XVIIIe siècle à 1958), le visiteur chemine en 10 stations pour autant de boîtes thématiques accueillant d’iconiques objets et d’étonnantes histoires : un ingénieux trépan de forage type Rotary à trois molettes, des portraits noir et blanc de souffleurs de verre de Meisenthal en 1892, dont les boules au design renouvelé sont accrochées un peu partout, comme les motifs Art nouveau chers à Émile Gallé. Nous cheminons sur les rails d’Alsace et de Lorraine, sur les voies du tourisme d’eau au milieu du XIXe, par le biais d’une superbe affiche du Strasbourgeois Lucien Blumer (1871- 1947) pour Niederbronn-les-Bains. Plus tard, c’est sur les traces des champs de bataille que se presseront les anciens combattants et leurs familles, notamment à Froeschwiller-Woerth (celle du 6 août 1870). Les cartes postales témoignent aussi des résistances aux déracinements durant les annexions, à grand renfort d’images de propagande (chardon et croix de Lorraine) avec les coiffes alsaciennes popularisées par Hansi et diffusées par Jean-Frédéric Wentzel, fondateur de l’imprimerie d’imagerie populaire éponyme à Wissembourg et son incroyable fonds de lithographies des villes du monde. 


Au Musée de l’Histoire de la Sarre (Sarrebruck) jusqu’au 26 février 2023
historisches-museum.org 

> Conférence d’Yvon Fleck sur Histoire et techniques de la verrerie de Meisenthal,
De la production courante à l’Art nouveau
, 07/12 à l’Historisches Museum Saar (19h), en coopération avec Förderverein Glaskultur 

vous pourriez aussi aimer
Achetez Cialis Achetez Viagra Achetez Ivermectin Acheter Du Viagra En Ligne Acheter Du Levitra En Ligne