Penser les mutations

Anne Lacaton & Jean-Philippe Vassal, Frac Nord-Pas-de-Calais, Dunkerque, 2014 © Philippe Ruault

Alternatives ? Architecture ! Tel est le thème de la nouvelle édition des Journées de l’architecture (JA) qui s’intéresse à l’Espagne, la transition écologique et la dernière lauréate du prix Pritzker, Anne Lacaton.


Entre Allemagne, France et Suisse, la Maison européenne de l’architecture – Rhin supérieur fait, chaque rentrée, son festival pour réunir, des professionnels d’un secteur en pleine mutation. S’y retrouvent de nombreux lauréats du prix Pritzker – considéré comme le Nobel de la discipline –, livrant conférences et leçons. Après le chinois Wang Shu, l’australien Glenn Murcutt ou encore le britannique Sir Richard Rogers, sans oublier le portugais Eduardo Souto de Moura ou l’américaine Jeanne Gang1, c’est la française Anne Lacaton2 qui sera à l’honneur lors de la soirée de clôture des JA (28/10, Zénith, Strasbourg). L’occasion, assez rare, d’écouter l’une des plus ferventes défenseurs des réhabilitations, notamment dans le champs locatif et social, de bâtiments dont elle préserve les grands volumes ouverts et évolutifs.

« Nous sommes attachés à la transparence, à l’augmentation des espaces du dedans et du dehors, à la façon dont on sent un espace. La notion d’habiter est fondamentale pour une école comme pour l’habitat individuel ou l’espace public. La conception des volumes doit toujours partir des fonctions potentielles laissées aux futurs utilisateurs », confie-t-elle. Soucieuse « d’augmenter les libertés d’usages » des habitants, elle a fait des enveloppes extérieures une sorte de signature. Que ce soit le Frac Nord-Pas-de-Calais (devenu Frac Grand Large – Hauts-de-France), avec son double volume : un fermé pour les expositions et les réserves qui nécessitent des températures contrôlées, et une enveloppe de verre qui l’ouvre sur l’extérieur. Ou pour des habitations HLM de Saint-Nazaire comme pour la Cité Manifeste de Mulhouse3 dans lesquelles de larges espaces extérieurs (ouvrables et fermables), permettent d’augmenter de 30 à 50% la surface d’habitation et d’utilisation. Dans sa démarche, l’architecte n’oublie pas d’impliquer « la responsabilité de l’habitant en participant à l’éducation des futurs usagers pour changer efficacement les pratiques. On se rend compte que les citoyens se sentent concernés, à nous de les impliquer sur les économies d’énergie car ce sont eux qui devront faire fonctionner rideaux, fenêtres et volets pour garder la fraîcheur et faire circuler l’air dans nos constructions. Notre expérience prouve depuis de nombreuses années que cela fonctionne. Les préoccupations actuelles (économies d’énergie…) ramènent du sens à l’architecture, deviennent un autre élément moteur que les seuls matériaux, images et formes produites. »


Frugalité
Autres personnalités jetant un regard critique sur les dérives actuelles du bâti, Bernard Quirot (soirée d’ouverture à La Briqueterie, Schiltigheim, 24/09) et Philippe Madec (Campus Fonderie de l’Université de Haute Alsace, Mulhouse, 15/10) ne manqueront pas de tisser de nouvelles lignes à suivre, tournées vers les alternatives locales et la simplification pour le premier, le Manifeste pour une frugalité heureuse et créative co-signé par le second. L’urbaniste y invite à repenser consommation d’énergie, techniques et matériaux. Son intervention sera complétée par des focus sur le bois et la terre, mais aussi par une exposition itinérante et transfrontalière intitulée Frugalité créative – Weniger ist genug (15/10-15/11 à KMØ, Mulhouse)4. Elle s’appuie sur Das Haus der Erde (La Maison de la Terre), texte de l’association des architectes allemands (BDA), daté de mai 2019, qui s’engage pour « une architecture plus respectueuse des ressources naturelles, qui transforme l’existant avant de construire du neuf, qui valorise les matériaux renouvelables et les savoir-faire locaux, qui privilégie des solutions techniques robustes et propose un équilibre entre tradition et modernité. » Les exemples inspirants de l’exposition ont tous été récemment construits des deux côtés du Rhin : 20 dans le Grand Est et 15 dans le Bade-Wurtemberg, en Suisse et au Vorarlberg (Autriche).

L’archi pour tous
Parmi les centaines de rendez-vous des JA, ne manquez pas l’opportunité de découvrir le quartier de la Coop de Strasbourg avec l’instigateur des refondation / réhabilitation, Alexandre Chemetoff (midi-visite, 01/10), mais aussi la visite de La Maison sans chauffage, bâtiment de quatre étages pour 17 ateliers résidentiels à Bâle (25/09 et 09/10) ou encore la déambulation, à Karlsruhe, sur les traces de La Nature comme matière première (24/10). Dans la commune limitrophe de Durlach, un parcours vélo part à la découverte des solutions d’approches architecturales alternatives : de Tiny Houses réduisant l’espace au strict nécessaire jusqu’au Biergarten Erste Fracht à la déco boisée, installé derrière la gare centrale de Karlsruhe (09/10). Dans un style plus perché, un concert cosmique de la chanteuse Lily Jung électrisera le Landscpape Hôtel 48°Nord et ses hyttes contemporaines en bois surplombant le Val de Villé (01/10, Breitenbach)5. La programmation pour les familles n’est pas en reste avec le lancement de tous nouveaux ateliers pédagogiques par la Maison européenne de l’architecture au Vaisseau (Strasbourg). Chaque mercredi, les enfants de 6 à 10 ans bénéficieront de séances créatives d’initiation pour développer une sensibilité aux constructions qui les entourent, redécouvrir l’environnement immédiat, travailler en équipe et les sensibiliser aux dimensions sociales et écologiques de l’architecture. Le 5e Lieu (Strasbourg) accueillera aussi des ateliers jeune public autour des éco-quartiers de demain (06/10) et des fenêtres comme horizon des possibles (09/10 et 23/10).


En Alsace, dans le Bade-Wurtemberg et à Bâle, du 24 septembre au 31 octobre
m-ea.eu

Retrouvez nos différents articles et entretiens avec ces grands architectes autour des précédentes éditions des JA sur poly.fr et dans Regards sur l’architecture (co-édition MEA / BKN)
2 Elle a obtenu le prix Pritzker avec Jean-Philippe Vassal, architecte avec lequel elle a cofondé son agence en 1987
3 Un parcours vélo est proposé les 10/10 et 17/10 (15h) pour une visite guidée des constructions de Lacaton & Vassal, rue Neppert et à la Cité Manifeste de Mulhouse
4 frugalitecreative.eu
5 Voir Poly n°232 ou sur poly.fr

vous pourriez aussi aimer