Trafic d’influence

Imprimer cet article

Le Centre Pompidou-Metz expose des œuvres qui mènent Entre deux horizons et soulignent l’influence mutuelle des avant-gardes allemandes et françaises.

Plus qu’une exposition, un projet transfrontalier faisant dialoguer des travaux d’artistes des deux côtés du Rhin, issus de la Moderne Galerie du Saarlandmuseum (Sarrebruck), mettant notamment en exergue les résonances entres les œuvres de Robert Delaunay et Franz Marc, Fernand Léger et Willi Baumeister. Ce parcours fait de correspondances traverse un siècle d’art, dix décennies marquées par des mouvements essentiels – expressionnisme, fauvisme, nouvelle objectivité… – se succédant et se répondant, alors que deux Guerres Mondiales frappèrent et divisèrent l’Europe. Le Surréalisme est né à Paris ? Il fera des émules outre-Rhin et Max Ernst sera un des ambassadeurs de ce courant artistique qui voulut changer le monde. Walter Gropius et le Bauhaus ont une influence considérable en Allemagne ? Ils trouveront un écho côté français, notamment chez un certain Le Corbusier. Les hommes ont beau tenter d’ériger des frontières, les idées ne cessent de circuler et les artistes d’échanger.

Jusqu’au 16 janvier 2017, au Centre Pompidou-Metz

www.centrepompidou-metz.fr

www.kulturbesitz.de

Légende : Albert Gleizes, Paysage de Montreuil, 1914 © Adagp, Paris 2016

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article