Engagement

Imprimer cet article

Tipping point - Ockham's razor © Mark Dawson

Pour sa 22e édition, Pisteurs d’Étoiles continue de défendre le nouveau cirque sous chapiteau tout en intégrant une démarche citoyenne.

Acrobaties, mât, corde lisse, sangles aériennes, vélo, couteaux… Autant de disciplines proposées pendant Pisteurs d’Étoiles, dont l’objectif est de soutenir le cirque contemporain, qui voit sa production se limiter victime de coupes budgétaires. Adan Sandoval, directeur en charge de la programmation, explique : « Le festival converge aujourd’hui vers une voie plus engagée auprès des artistes et de la vie citoyenne, c’est-à-dire les accompagne dans la création et accentue l’offre d’actions culturelles. » L’une de ces initiatives est la présence d’une séance en audio-description.

Reflets dans un œil d’homme – Cie Diable au corps © Christophe Payot

Cette année plusieurs questions sont abordées dans les créations, des interrogations sociétales avec En Attendant la suite mais aussi des problématiques liées au corps avec Reflet dans un œil d’homme, un des temps forts de l’édition. « Les circassiens vont se retrouver complètement nus, ce qui est très rare au cirque. Le numéro est fait pour questionner cette réserve face au corps » confie le directeur. Des compagnies de renommée internationale seront également présentes telles que l’anglaise Ockham’s Razor et l’australienne C!rca.

 

Par Charlaine Desfete

  À l’Espace Athic, à la Halle Grüber, au Parking des remparts et sous trois chapiteaux (Obernai), du 28 avril au 6 mai

pisteursdetoiles.com

 

Imprimer cet article