Loving angels instead

Photo d'Alexandre Marchi

Ange fête son cinquantième anniversaire avec une méga-tournée. L’occasion de (re)découvrir un groupe mythique du rock progressif.

Plus de six millions d’albums vendus : depuis 1969, Ange a parcouru un sacré chemin, devenant une légende du rock hexagonal. Si sa composition a largement fluctué au fil des ans, Christian Décamps est toujours l’âme du groupe. Inoxydable, le musicien de 73 ans au physique à la Orson Welles a été rejoint par son fils Tristan et une palanquée d’instrumentistes talentueux. Pour fêter ce demi siècle, ceux qui faisaient les premières parties de Johnny Hallyday dans les seventies sont de retour sur scène. Ils revisitent les grands moments de leur carrière, des délires medevial fantasy des débuts aux morceaux de la maturité qui les positionnent comme les rejetons plus ou moins légitimes de King Crimson ou Procol Harum, pionniers du rock progressif made in UK. Taxé de Genesis à la française, Ange balance sa poésie engagée et ses rythmiques enragées avec un bonheur communicatif rendant l’auditeur Heureux, titre de leur dernier opus sorti en 2018 qui affirme, en ouverture, que L’Autre est plus précieux que le temps.


À la BAM (Metz), vendredi 7 février
Aux Tanzmatten (Sélestat), samedi 8 février
Chez Paulette (Pagney), dimanche 9 février
À La Niche (Dommarien), vendredi 21 février

ange-updlm.com

La tournée se poursuit à Audincourt (23/04), Saint- Dizier (15/05), Villersexel (02/08), Épinal (14/08), Longlaville (16/10) et Chenove (21/11)

vous pourriez aussi aimer