Endless possibilities

Photo de Sébastien Armengol

Solo à quatre têtes, la nouvelle création du circassien Jonathan Guichard, 080, invente un être imaginaire en jouant de tous ses possibles.

S’il a tâté avec sérieux du cirque (lauréat du prestigieux programme CircusNext en 200 avec Ieto) et de la musique, c’est bien dans l’hybridation des genres que Jonathan Guichard s’épanouit aujourd’hui. Cirque chorégraphique, théâtre gestuel, danse, théâtre, autant de dénominations trop étriquées pour celui qui se plait à troubler les perceptions en dynamitant les tracés convenus. 080 (dès 8 ans) se lit comme le symbole de l’infini au milieu d’un zéro pour point de départ et d’un autre comme horizon de finitude. En 60 minutes, défile la vie d’un être imaginaire, au genre indécis, interprété tour à tour par deux femmes et deux hommes. Autant d’acrobates filant ainsi la métaphore du cirque et de ses contours avec une tendresse pleine de précaution et un humour sucré. Un immense matelas gonflable à l’élasticité joueuse trône sur une scène dont le travail de la lumière permet de multiplier les apparitions-disparitions fugaces. La trajectoire de cet humanoïde explore les rebondissements de sa confrontation aux éléments en amplifiant le bruit de ses mouvements. En focalisant notre attention sur les répercussions corporelles provoquées, Jonathan Guichard sonde la réalité pour mieux l’offrir à méditer.


Au Manège (Reims), mercredi 13 et jeudi 14 octobre
Au Théâtre La Coupole (Saint-Louis), vendredi 19 novembre
lacoupole.fr

vous pourriez aussi aimer