Déroute des sens

Photos de Pinelopi Gerasimou for Onassis Stegi

Nouvelle star de la danse contemporaine grecque, Christos Papadopoulos dévoile l’énigmatique mais captivant Larsen C.

De son enfance dans un petit village grec, Christos Papadopoulos conserve cet attrait particulier pour la nature et ses mouvements, dont l’observation l’a toujours happé. Larsen C est ainsi né suite au détachement d’un immense glacier de la calotte. Les danseurs, qu’il convoque comme une communauté fragile, subissent des vagues d’influence dans une partition très écrite cherchant à révéler les couches imperceptibles de perceptions, le changement de statut des choses. Ce que l’on ressent sans pouvoir le penser. Le chorégraphe crée les conditions d’émergence d’une physicalité particulière passant beaucoup par la répétition de gestes et de phrasés entiers de mouvements. Plutôt que la reproduction à l’identique, ce sont les vibrations créées par ce processus qui l’intéressent car elles permettent aux interprètes d’improviser et d’évoluer selon leur propre personnalité dans cet ensemble d’apparence rigide. Ils sont le glacier, en bloc, fondant au contact des flots qui le balaient et l’emportent. Un mouvement perpétuel et fragile reposant sur des micros variations de gestes constituant un régal à contempler.


À Pôle Sud (Strasbourg), mardi 5 et mercredi 6 octobre (présenté avec Le Maillon dans le cadre du focus sur la Grèce 05-15/10)
pole-sud.fr
maillon.eu

Au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg, mercredi 19 janvier 2022
newseason.theatres.lu

vous pourriez aussi aimer