Blizzard et tremblements

Premier opus du producteur et DJ electro masqué Vladimir Cauchemar, Brrr réunit la crème du nouveau rap français, de Lala &ce à Benjamin Epps.

 

Son identité reste un mystère. Masque sur la tête façon calavera mexicaine, voix vocodée pour chacune de ses (rares) interviews, on sait qu’il parle couramment le serbe, se fascine pour la culture nippone, a commencé par le piano, avec un professeur trop sévère… Et c’est à peu près tout ! Vladimir Cauchemar (un détournement du nom du compositeur des mémorables musiques de Rabbi Jacob et La Chèvre, Vladimir Cosma ?) a fait irruption sur la scène musicale en 2017 avec l’ahurissant Aulos. Entêtante et improbable mélodie house baroque, le morceau reprend une pièce pour flûte, écrite en 1733 par le compositeur allemand Georg Philipp Telemann, la Fantaisie n°3 en si mineur, et plus précisément le mouvement de l’Allegro final. Signé sur le prestigieux label Ed Banger Records, le titre s’accompagne d’un clip hilarant où l’on voit un mec dégarni jouer de la flûte, affublé d’un col roulé orange et d’un pantalon moutarde. Seize millions de vues sur YouTube ! Derrière ce morceau aux allures de parodie se cache pourtant un instrumentiste minutieux, orchestrant tout au détail près… et un producteur d’electro manifestement bien connu par les professionnels de l’industrie musicale. Il est en effet derrière les chansons Quand est-ce que ça s’arrête ? et Paradis d’Orelsan, 1000°C de Lomepal, Malade de Roméo Elvis, Je mets le way de Jul ou encore Macintosh de Gambi. Loin de se laisser enfermer dans la catégorie French Touch, Vladimir Cauchemar revendique le mashup entre musiques électroniques et rap, à l’instar de son puissant remix Aulos Reloaded, en featuring avec l’excentrique et sulfureux rappeur américain 6IX9ine, ou bien encore de sa collaboration avec la rappeuse ukrainienne Alyona Alyona sur Dancer. De la pure « musique qui tabasse », comme aime à la caractériser l’intéressé.

Vladimir Cauchemar ft. Lala &ce – Ace of Space

Sorti avant l’été, son premier – et très abouti – album Brrr est constitué de dix tracks, dont quatre inédits, tous en collaboration avec des rappeurs. Et pas n’importe lesquels ! Sur Ace of Spade, une flute (encore !) se mêle au flow nonchalant et unique de la franco-ivoirienne Lala &ce, dont la voix sirupeuse transpire une sensualité moite. Avec Blizzard, il s’offre même l’étoile montante, le jeune crack Benjamin Epps, assénant ses punchlines assassines sur un sample quasi martial d’Inside a dream, composé par le japonais Seiji Yokoyama pour la bande son originale des Chevaliers du Zodiaque. Bref, un disque court, intense, d’une rigueur et d’un éclectisme ahurissant, sur lequel figure même une reprise du Double je de Christophe Willem, réinterprété par RK. C’est dire !


Au Parc de la Combe à la Serpent (Dijon), jeudi 2 septembre, dans le cadre du VYV festival (02-05/09)
vyvfestival.org

À La Laiterie (Strasbourg), jeudi 23 septembre, dans le cadre du festival L’Ososphère (22-25/09)
artefact.org

Édité par Virgin Records
universalmusic.fr

vous pourriez aussi aimer