Partitions en flûte majeure

Imprimer cet article

© Josef Fischnaller

Pour les deux premiers concerts de sa résidence à l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, le flûtiste Emmanuel Pahud nous fait découvrir des œuvres de Bechara El-Khoury et Joseph Joachim Raff. Rencontre.

Vous menez une carrière de soliste et de chambriste, tout en occupant le poste de première flûte des Berliner Philharmoniker : comment concilier les deux ? À Berlin, nous sommes deux solistes : je n’assure donc que la moitié des concerts à La Philharmonie et quelques tournées, soit environ 70 concerts annuellement… J’ai encore six mois pour enseigner, enregistrer et me produire 70 à 80 fois par saison.

Dans le premier concert de votre résidence (26 & 27/11), vous interprétez Faraway colours composé pour vous par Bechara El-Khoury. Comment décrire sa musique ? Il écrit des pages très virtuoses dans un style permettant au public d’accrocher immédiatement. Ses partitions sont très accessibles, pleines d’émotions et de couleurs : elles se situent à la croisée des chemins entre Orient et Occident. Bechara El-Khoury utilise un langage sonore éminemment français pour évoquer la lumière incroyable et la douceur de vivre – mais aussi la dureté – de son pays natal, le Liban.

Dans un programme chambriste (29/11), vous jouerez avec plusieurs musiciens de l’OPS… Je suis très heureux de donner avec la première flûte de l’Orchestre Sandrine François, un des Trio de Londres de Haydn. Il s’agit d’œuvres très virtuoses, où les deux flûtes se répondent en permanence et, parfois, s’envolent ensemble aux côtés du violoncelle.

Qu’avez-vous programmé avec cette “miniature” ? Deux pièces imposantes à l’ampleur quasi symphonique de la fin du XIXe siècle. À côté de la Petite symphonie pour instruments à vent de Gounod, partition pleine de lyrisme où l’on retrouve l’esprit d’opéras comme Mireille, le public découvrira un compositeur oublié, Joseph Joachim Raff – qui fut secrétaire et copiste de Liszt – dont la musique rappelle irrésistiblement le romantisme de Mendelssohn.

À Strasbourg, au Palais de la Musique et des Congrès, jeudi 26 et vendredi 27 novembre, puis à la Cité de la Musique et de la Danse, dimanche 29 novembre

03 69 06 37 06

www.philharmonique.strasbourg.eu

www.emmanuelpahud.net

Le dernier album paru d’Emmanuel Pahud regroupe des concertos pour flûte de Gluck, Pleyel, Devienne et Gianella du temps de la Révolution française

www.warnerclassics.com

 

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article