In & out

Imprimer cet article

La photographe Marie Bovo expose ses séries à La Fondation Fernet-Branca : autant d’invitations à sortir de soi-même.

La série Alger rassemble des clichés tous composés de la même manière et titrés en fonction du jour et de l’heure (Alger 18h08, le 9 novembre 2013). À la rigidité de l’intitulé répond la constance dans le procédé. Dans des pièces rappelant le pays de la prise de vue (carrelage aux couleurs et motifs évoquant le Sud), Marie Bovo se positionne devant une porte-fenêtre ouverte sur l’extérieur. Au dehors, on voit une façade en vis-à-vis, des balcons débordants de linge qui sèche, un palmier… On sent l’atmosphère de la rue tout en demeurant dans l’intimité de l’appartement. Souvent, la photographe née en Espagne et vivant à Marseille joue, dans ses images, sur le rapport intérieur / extérieur. C’est à nouveau le cas avec sa série montrant des Cours intérieures d’un quartier marseillais prenant la forme de vertigineuses contre-plongées, d’élévations vers le ciel, d’échappées belles au-delà des murs de béton et de pierre. Des souffles, des respirations. Pour l’artiste, la rigueur d’exécution n’exclut pas l’émotion.

À La Fondation Fernet-Branca (Saint-Louis), jusqu’au 9 octobre

www.fondationfernet-branca.org

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article