Cirque et compagnie

Photo de Hyrrä Paratiisi par Felix Groteloh

La sixième édition de l’Atoll Festival, dédié au cirque contemporain, illumine Karlsruhe et signe des retrouvailles fort attendues.

Et l’on débute avec tambours et trompettes (jouées en équilibre sur… la tête) avec les joyeux doux dingues de Circus I Love You qui débarquent avec leur spectacle éponyme (18 & 19/09) pour verser un peu d’utopie nordique sous nos latitudes. Aussi absurdes, trompe-la-mort que pro- fondément heureux, ces huit acrobates un brin couteaux- suisses venant des quatre coins de l’Europe, sont aussi à l’aise en voltige à quatre mètres du sol qu’en grand écart sur des rollers. Peace and love dans l’âme, ils se défient des modes actuelles, refusent toute illusion spectaculaire, lui préférant la bonne et dure réalité, ses risques et ses échecs potentiels, pour mieux la réenchanter. Le tout avec une fraîcheur et une virtuosité sans pareilles. Changement de décor avec les Passagers des 7 doigts de la main (15 & 16/09) qui nous emportent, le temps d’un voyage, dans un wagon de train rempli d’étrangers. Poursuivant leur exploration des vicissitudes de l’âme humaine, la troupe québécoise virevolte sur fil, dans les airs et au milieu de vieilles valises, entre utopie pour un futur meilleur et nostalgie d’un passé chéri. Depuis leurs débuts, ils ont peaufiné leur art, repoussé la succession de numéros au profit d’une écriture plus soutenue, entrecroisant danse, théâtre et acrobaties en tous genres. Sur une cadence très rythmée, leur périple raconte la fuite et l’impromptu, la découverte de ce que l’autre emporte et le monde qui défile et transforme chacun. Leur compartiment devient alors une aire de jeu propice aux confidences et à un déferlement de dextérité (cerceaux, fil, projections aérienne…). Le Nouveau Cirque ne sera pas en reste grâce à Hyrrä Paratiisi (24 & 26/09) qui relève autant de la danse contemporaine que de la musique rock-expérimentale live avec ce supplément d’âme de la conscience de corps traversés par la rigueur de la pratique du mouvement propre aux portés et au travail de l’équilibre. La liberté de composition des Fribourgeois de Momentlabour y resplendit comme rarement, quitte à perturber les spectateurs trop attachés aux fils narratifs. Terminons par une proposition iconoclaste venue des Pays-Bas : Pit (24-26/09) de TENT – House for Contemporary Circus se joue en plein air, dans un cube hors sol de trois mètres sur trois autour duquel est juché le public pour contempler, du haut, les trois acrobates se propulsant – presque – jusqu’à eux entre ces parois rapprochées. Ce renversement de perspective, tout à fait inhabituel, offre un point de vue saisissant qui permet d’appréhender l’adrénaline de la hauteur, la peur du vide et le danger inhérent à la voltige. Tout simplement saisissant.


Au Kulturzentrum Tollhaus (Karlsruhe), du 15 au 26 septembre
atoll-festival.de
tollhaus.de

vous pourriez aussi aimer