L’art sous un toit brûlant

Imprimer cet article

Illkirch-Graffenstaden vient de se doter d’un nouvel équipement tout en transparence dédié à l’enseignement des pratiques artistiques ouvertes à tous : La Vill’A, un lieu bouillonnant construit dans l’ancienne chaufferie de l’usine SACM.

Une friche réhabilitée au centre de la cité, à proximité de L’Illiade, au bord de l’Ill, posée sur l’eau. Une bâtisse contemporaine de 3 000 m2 – entourée de 4 300 m2 d’espaces verts – rendant hommage au patrimoine industriel de la ville. Un bâtiment fraîchement inauguré (en juin), mais présentant des parties laissées brutes, pour rendre hommage au passé industriel du site de la Société alsacienne de Constructions Mécaniques, construite en 1922 et fermée en 1965. Le traitement des surfaces façon non finito et la présence d’éléments d’origine (comme les silos ou certaines colonnes) peut donner l’illusion d’être dans un lieu encore en travaux, accentuant l’impression de perpétuel chantier, d’émulation permanente, de work in progress. Ce projet voué aux pratiques amateures trouve ses racines « au sein de la SACM où un chœur et une harmonie sont nés il y a un siècle et demi », explique Pascale Eva Gendrault, maire adjointe chargée de la Culture et des Arts. Les deux ensembles de 90 personnes continuent à se développer, de même que l’École municipale de Musique et de Danse rassemblant 900 élèves (pour une cinquantaine en 1995). Illkirch désirait se doter d’un endroit adapté aux besoins de chacun et permettant d’enrichir l’offre d’autres disciplines : le théâtre, le cirque, les arts plastiques ou numériques. Pascale Eva Gendrault parle de « décloisonner les pratiques, développer les interactions, créer des ponts et encourager une synergie entre pros et amateurs ». Depuis une poignée d’années, a été par exemple initié, en préfiguration de La Vill’A, un atelier nommé La Pépinière, permettant aux petits (3-7 ans) de découvrir le champ artistique dans sa globalité et de trouver sa voix, en fonction de sa sensibilité.

Vill'A  Benoît Linder

Vill'A Benoît Linder

Avec son organisation ouverte et ses espaces favorisant une circulation toute en fluidité, le bâtiment incarne le parti-pris pédagogique de La Vill’A, mêlant pêle-mêle tous les secteurs sur ses quatre niveaux accueillant des studios de musique, des plateaux de danse (dont le Grand de 300 m2), une mezzanine de 200 m2 où auront lieu des expositions, un amphithéâtre d’une centaine de places… Plasticiens, musiciens ou circassiens sont invités à se côtoyer dans cette bâtisse (re)créée par les architectes François Chochon et Laurent Pierre qui ont gardé la coque existante et posé des “boîtes” sur les différents étages. Traversée de lumière, la Vill’A est largement ouverte sur l’extérieur avec ses grandes baies verticales, déjà présentes dans l’ancien bâtiment. De la chaufferie, « partait l’énergie qui alimentait l’ensemble du site », souligne l’adjointe. Aujourd’hui, les artistes en herbe sont les « nouveaux moteurs de la machine. »

 

La Vill’A, Maison d’Enseignement et de Pratique des Arts, à Illkirch-Graffenstaden – Inscriptions ouvertes

Entrée via le Parking de la Salle des Fêtes, rue Krafft

+33 (0)3 68 00 33 33

www.lavill-a.com

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article