Thriller uchronique

Imprimer cet article

Un monde sans monothéismes. Un enfant qui pourrait bien être le messie. Voilà les bases d’une uchronie policière haletante en BD qui débute La Nuit de Walpurgis.

Nous sommes en Suède, aujourd’hui. Le pays est le même que celui que nous connaissons, mis à part un petit détail : le monde n’a jamais connu aucune religion monothéiste. Sur la planète règnent ainsi les dieux anciens, Odin et les autres dans la Fédération scandinave. Le globe est découpé en blocs comme l’Empire inca ou Mare nostrum. Tel est le point de départ de cette uchronie construite comme un thriller religieux par trois scénaristes, Pierre Boisserie (notamment co-auteur de La Banque, excellente saga historico-financière parue chez Dargaud), Éric Adam et le très prolifique Didier Convard, qu’on ne présente plus. L’histoire débute la Nuit de Walpurgis (du 30 avril au 1er mai) symbolisant la fin de l’hiver : tandis qu’à Stockholm on fait la fête, dans un petit village du nord nommé Vörstorp, les habitants célèbrent cet instant important autour d’un immense brasier : rassemblés dans la crèche, les nourrissons dorment tranquillement sous la garde de quelques adultes : un discret commando débarque, massacrant silencieusement les bambins. Le lendemain, un gamin de trois ans qui avait réussi à se cacher est retrouvé vivant. Martin Gudesonn est chargé d’une enquête qui semble s’orienter vers la prophétie annonçant la venue d’un dieu unique. Le pouvoir est-il à l’origine du crime ? Comment les flics vont-ils mener leurs investigations dans ce monde étouffant marqué par le polythéisme ? Ce premier opus dessiné avec élégance et réalisme par Mr. Fab – qui rend parfaitement l’atmosphère oppressante du récit – pose les bases d’une action pouvant se déployer dans tous les sens, entre polar et thriller ésotérique. On attend avec impatience la suite…

La Nuit de Walpurgis, volume 1 de Gudesonn est paru chez Delcourt (14,95 €)

www.editions-delcourt.fr

 

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article