Take me to Heaven

Imprimer cet article

Laboratoire sonore, le festival Impetus croise les influences, de l’electro à l’indus’ en passant par la musique expérimentale et le rock. Une définition qui va comme un gant aux Slovènes de Laibach qui sont de la partie.

Depuis 2010, Impetus est un bouillon de sons. Pas d’exception pour le cru 2016 marqué par la présence des mythiques At The Drive-In (08/04, Les Docks, Lausanne) et la célébration du centenaire de la naissance de Louis Thomas Harding plus connu comme Moondog avec un projet titanesque autour du saxophoniste Sylvain Rifflet (09/04, L’Arche, Bethoncourt). Avec Laibach (09/04, Le Moloco, Audincourt), le festival accueille un des groupes les plus marquants des quarante dernières années. Inclassables, ils ont été des activistes bruitistes dans le processus d’émancipation de la Slovénie au début des nineties avant de revisiter avec brio des albums comme Let it Be, entre poésie cristalline et violence indus’ qui inspira Rammstein dont ils sont les pères spirituels. On plongera avec délices dans un univers visuel proche des régimes totalitaires – sans compromission politique aucune – qui les entraîna dans une récente tournée en Corée du Nord ! Provoc’ chic et choc… Après avoir réalisé la BO du drolatique Iron Sky, Laibach gratte encore les oreilles et les yeux des spectateurs. Et c’est tant mieux !

À Belfort, dans le pays de Montbéliard, dans le Jura suisse et à Lausanne, du 7 au 10 avril

www.impetusfestival.com

www.laibach.org

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article