Romantisme sans frontières

Imprimer cet article

© Yuji Hori

À l’occasion de ce concert de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, Marko Letonja invite le public à découvrir Nobuyuki Tsujii, un des plus incroyables virtuoses de la planète. Lauréat du prestigieux concours international Van Cliburn (2010), le pianiste japonais est aveugle de naissance : vibrantes d’intériorité et de musicalité, ses prestations sont de véritables miracles où l’auditeur est catapulté au cœur d’une autre dimension. Vérification à venir avec le Concerto pour piano et orchestre de Grieg aux résonances schumaniennes. À côté de cette pièce pleine de grâce et de légèreté, pétrie d’un lyrisme nordique – avec notamment l’utilisation du halling, danse folklorique norvégienne – le public pourra expérimenter d’autres facettes du romantisme, qu’il soit “à la française” avec l’Ouverture du Corsaire de Berlioz ou puissamment germanique. La soirée s’achèvera en effet avec la Symphonie n°3 de Schumann, errance inspirée et exaltée sur les rives du Rhin.

Au Palais de la Musique et des Congrès (Strasbourg), jeudi 9 et vendredi 10 février (puis en tournée notamment en la Martinskirche de Bâle, mardi 14 février)

www.philharmonique-strasbourg.eu

www.nobupiano1988.com

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article