Peace & Music

Imprimer cet article

DR

Pour célébrer l’Armistice du 11 novembre 1918, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg a imaginé un passionnant programme composé de pages de Ravel, Elgar et Harris. Indispensable.

Le concert débute avec la Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel, page pour piano de 1899 orchestrée en 1910 par son auteur. Même s’il n’aimait guère cette œuvre de jeunesse – la jugeant trop irriguée par l’esthétique de Chabrier – c’est pourtant bien elle qui contribua à faire connaître le compositeur. Puissamment mélancolique, cette Pavane (dont le titre ne revoie à rien, si ce n’est à l’amour de Ravel pour les assonances et les combinaisons sémantiques) incarne ici la langueur baignée de tristesse et l’élégance de l’Europe d’avant 1914. Toujours sous la baguette du bouillonnant Aziz Shokhakimov, le Concerto pour violoncelle d’Elgar qui suit sera interprété par le soliste de l’OPS, le délicat et précis Alexander Somov. Créé en 1919, il fait suite à une période au cours de laquelle le musicien britannique, profondément catholique et horrifié par le carnage, n’a presque rien écrit (quelques pièces patriotiques comme Polonia, mais pas de partition majeure) et où Land of Hope and Glory est devenu un standard. Véritable cheval de bataille de tous les instrumentistes, le Concerto – popularisé par Jacqueline du Pré – est empli d’un merveilleux rayonnement intérieur et d’une douleur lancinante prouvant avec un triste éclat que rien ne pourra jamais plus jamais être comme avant-guerre après les terribles orages d’acier de 1914-1918. Le concert s’achève avec la Symphonie n°2 du compositeur Ross Harris (né en 1945) – interprété par la soprano Madeleine Pierard (en photo) – bouleversant hymne néo-tonal aux soldats néo-zélandais fusillées pour désertion pendant le premier conflit mondial fondé sur huit poèmes de Vincent O’Sullivan. Horreur des tranchées, amour d’un jeune soldat pour une femme française, tragédie d’une arrestation et d’une absurde sentence de mort… Les sentiments se mêlent pour trs une belle découverte.

À Strasbourg, au Palais de la Musique et des congrès, mercredi 11 novembre à 17h

03 69 06 37 06 – www.philharmonique.strasbourg.eu

 

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article