Nocturama

Imprimer cet article

Nous songeons à un film de SF où des zombies s’apprêtent à attaquer les nantis blottis dans leur tour d’ivoire ou au dernier Bonello, décrivant les attentats perpétrés simultanément à Paris par des jeunes gens révoltés contre le grand capital. Jonas Delaborde et Thierry Liegeois décrivent des situations proches (fictives, mais faisant un évident écho à l’actu), avec un dispositif identique (une installation + une vidéo), même si leurs propos sont plastiquement très différents. Dans une fiction pouvant évoquer une « théorie du complot », selon les mots d’Anne Giffon-Selle, nouvelle directrice du 19, Centre régional d’Art contemporain de Montbéliard, Delaborde met en scène un groupuscule révolutionnaire souhaitant « prendre la main sur de riches quartiers brésiliens, totalement sécurisés ». Liegeois s’intéresse quant à lui à une histoire ouvrière locale, avec un film sur les voies de chemin de fer de la ligne Voujeaucourt / Saint-Hippolyte déclassée en 1973 puis utilisée par Arcelor-Mittal jusqu’en 2010. Ainsi, l’exposition Off-Cells met en lumière l’intérêt que portent les deux plasticiens pour les cultures urbaines et vernaculaires, l’underground et les guérilleros des temps modernes. Une double réflexion sur « le pouvoir du langage ». (E.D.)

Thierry Liegeois, Rise & fall II, 2017, photo de tournage © Angelique Pichon

Au 19 (Montbéliard), du 4 février au 23 avril

www.le19crac.com 

 

 

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article