Machines à sons

Imprimer cet article

Avec ses quatre Méta-Harmonies, Jean Tinguely inventa de fascinantes Machines musicales que le musée bâlois a rassemblées, mettant en avant la dimension sonore de son œuvre.

 

Ceci n’est pas un instrument de musique… Quoique. La plupart des sculptures de Tinguely, mouvantes et émouvantes, peuvent se regarder les yeux fermés. Ses Méta-Harmonies sont de monumentales œuvres d’Art mécaniques, réglées comme des horloges suisses, mais qui couinent allégrement, créant un joyeux tintamarre un peu anar. L’exposition Machines musicales / Musique machinale réunit les quatre engins artistique réalisés entre 1978 et 1985, se trouvant à Karuizawa au Japon, Vienne et Bâle. Rassemblées au Musée Tinguely, elles promettent un grand concerto quadriphonique pour engrenages rouillés, bruissements criards, notes stridentes de violons et cliquetis produits par des roues appuyant sur des pianos jouets, bras articulés tambourinant et autres tournicotis tournicotons tapageurs. Et hypnotiques.

 

Selon l’intéressé, ses « machines ne font pas de la musique, elles utilisent les sons ». Il s’amusait avec ceux-ci, les entremêlant et les laissant « s’échapper en toute liberté ». Ce big bazar agité, composé de cloches de vaches (suisses ?), éléments mécaniques et percussifs, produisant de la poésie disharmonieuse, sert de “décor” à de nombreuses interventions et actions artistiques ponctuelles ayant lieu tout au long de l’exposition. À voir et entendre : Things You Do Seldom (20/12-06/01/2017) de Bianca Hildenbrand, Eliza Coolidge et Timothy Severo, installation diffusant 100 bruits préenregistrés, ou encore Unusual Weather Phenomena Machine, réalisée par Thom Luz et créant une musique aléatoire générée par des ballons baudruches (12-18/12). Un hommage gonflé à Jean Tinguely.

Au Musée Tinguely (Bâle), jusqu’au 22 janvier 2017

www.tinguely.ch

 

> Classes de percussions et d’improvisation du Conservatoire de Bâle / FHNW

(07/01/2017), l’Ensemble Phoenix de Bâle (15 & 16/01/2017), le percussionniste Julian Sartorius (08/01/2017)

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article