Le Poids des mots

Imprimer cet article

Avec La Septième fonction du langage, Laurent Binet invente le polar sémiologique, proposant une enquête jubilatoire au cœur de l’intelligentsia des années 1980.

Qui a tué Roland Barthes ? Cette question provocatrice qui barre la couverture du dernier roman de Laurent Binet – déjà auteur du remarquable HHhH (2010) sur l’assassinat de Heydrich – peut sembler incongrue. Selon ses biographes, l’auteur des Mythologies est en effet mort le 26 mars 1980, un mois après avoir été renversé par la camionnette d’une blanchisserie. La version officielle retient la thèse de l’accident. Et si c’était un meurtre ? Tel est le point de départ de ce thriller haletant et réjouissant qui entraîne son lecteur dans les coulisses des eighties en compagnie d’un couple d’enquêteurs épousant le traditionnel schéma des buddy movies, ces films associant deux personnages que tout oppose a priori. Sur la piste des tueurs, le commissaire Bayard (réac’ tendance Algérie française qui finira par partouzer avec Hélène Cixous et Judith Butler, comme quoi…) a réquisitionné un jeune universitaire, Simon Herzog pour l’aider à s’orienter dans la forêt de signes qu’est la sémiologie. Ils vont croiser toute l’intelligentsia germanopratine : Michel Foucault version sauna gay, Jacques Derrida, BHL (pour passer incognito dans une assemblée, il met une chemise noire), le duo Sollers & Kristeva, Louis Althusser (dont on comprendra pourquoi il a tué sa femme), Umberto Eco (planant au-dessus de la mêlée tel un sage cultivant le zen), Jacques Lacan et sa jeune fiancée toute de cuir vêtue… Ils sont venus, ils sont tous là. L’enquête se déploie : quels rôles les Bulgares ont-ils dans cette affaire ? Et Andropov ? Qui sont ces mystérieux Japonais qui roulent en Renault Fuego ? Que se passet-il dans les réunions du Logos Club, société secrète fondé sur le langage ? Laurent Binet brinquebale son monde de Venise à Paris et de Bologne (au passage l’attentat d’août 1980 est expliqué) à Ithaca. Considérations tennistiques sur les mérites comparés de Borg et McEnroe, passages bien utiles évoquant une Sémiologie pour les nuls où sont expliquées les fonctions du langage de Jakobson, dézinguage drolatique de certaines “idoles” (Philippe Sollers en prend pour son grade, BHL aussi), brillant décryptage du jeu politique opposant Giscard à Mitterrand… Tout cela est virevoltant et érudit et compose un des romans les plus excitants de la rentrée.

La Septième fonction du langage est paru chez Grasset (22 €)

www.grasset.fr

Rencontre avec Laurent Binet à Strasbourg, à la Librairie Kléber, mercredi 7 octobre à 17h

www.librairiekleber.com

 

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article