Le Meilleur des mondes

Imprimer cet article

© Vincent Arbelet

Bégaudeau & Lambert. Leur rencontre est en soi un pied de nez aux castes. François : ancien adepte du ballon rond, khâgneux prenant le micro avec son groupe punk Zabriskie Point avant de devenir enseignant – Entre les murs l’a rendu célèbre – et de tout plaquer pour l’écriture. Benoît : passé par l’ENS, passionné de sociologie qui se lance sur les planches avant de fonder le Théâtre de la Tentative au début des années 1990. Aujourd’hui réunis au Théâtre Dijon Bourgogne, ils posent leur regard sur l’aliénation de la classe dominante en créant La Bonne Nouvelle. L’histoire de six quadras, techno

crates des hautes sphères de la société ouvrant les yeux sur les dégâts engendrés par tout ce en quoi ils ont cru et défendu dans leur vie : la modernité, les réformes structurelles, la mondialisation ou encore la flexibilisation du marché du travail. En mode talk-show live-twitté, sorte de “Confessions intimes” en chair et en os, ils décryptent avec férocité la servitude du système de croyances et d’illusion de l’idéologie dominante. Vous avez dit d’actualité ?

 

Au Théâtre Dijon Bourgogne (3 au 18 novembre), à La Filature (Mulhouse, du 7 au 9 décembre) et à La Commune (Aubervilliers, 6 au 21 janvier 2017)
www.tdb-cdn.com

Thomas Flagel
Thomas Flagel
Journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article