La Famille Adams

Imprimer cet article

© Lambert Orkis

Le London Symphony Orchestra interprète Scheherazade.2 de John Adams avec le compositeur à la baguette. Attention événement !

On le connaît comme compositeur (de Nixon in China ou The Death of Klinghoffer). Dans la lignée de Reich, Glass ou Riley, ce pape du minimalisme a néanmoins transcendé tous les carcans avec une écriture s’appropriant post-romantisme, jazz ou rock. Mais John Adams est également chef d’orchestre. À près de 70 ans, émane de lui une incandescente énergie. Il se produit à la tête d’une des plus belles phalanges du globe, le London Symphony Orchestra, dans un programme rassemblant des pages du XXe siècle signées de musiciens qui sont des jalons importants pour lui, des repères stylistiques : Bartók (ses Esquisses hongroises, plongée dans le folklore national) et Stravinski (le ballet néo-classique Orpheus). On entendra aussi sa Scheherazade.2 (2015) qui lui fut inspirée par la visite d’une exposition à l’Institut du Monde arabe. Réflexion pour violon et orchestre sur la condition féminine, il s’agit d’un hommage à toutes les femmes opprimées, incarnées par l’archet virtuose de la dédicataire de la partition, Leïla Josephowicz.

À L’Auditorium (Dijon), vendredi 9 décembre www.opera-dijon.fr

À La Philharmonie (Paris), samedi 10 décembre www.philharmoniedeparis.fr

 www.lso.co.uk

www.earbox.com

À La Philharmonie de Paris un second concert permettra d’entendre El Niño, oratorio de la nativité du compositeur (11/12)

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article