High energy

Imprimer cet article

Renée Levi, Liestal, 2010, (Crédac, Centre d'art contemporain d'Ivry)

Sous l’intitulé High Five Renée, la Stadtgalerie de Sarrebruck propose une exposition explosive dédiée à Renée Levi et quatre de ses élèves.

Un geste ample. Rapide, presque violent. Souvent réalisées à la bombe, les peintures de Renée Levi (née en 1960) éclatent sur les murs redéfinissant la perception de l’espace. Il s’agit sans aucun doute d’une réminiscence des années d’études en architecture et des premières expériences – chez Herzog & de Meuron – de l’artiste helvète. Sur ses immenses panneaux de plâtre peints ou avec des interventions murales de plus de vingt mètres de long, éclate une stupéfiante radicalité picturale très éloignée de toute volonté décorative. Ce même questionnement sur les formes, les couleurs et l’espace est aussi à l’œuvre chez les artistes du groupe High Five, toutes quatre élèves de Renée Levi : Jeannice Keller, Patricia Murawski, Angelika Schori et Claire Zumstein.

À Sarrebruck, à la Stadtgalerie, du 10 juillet au 18 octobre. À ne pas manquer : la fête d’anniversaire célébrant les 30 ans de l’institution allemande, vendredi 25 septembre

+49 (0)68 19 36 830 – www.stadtgalerie.de

www.reneelevi.ch

 

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article