Fables géométriques

Imprimer cet article

Jorge Satorre, Arruinar las baldo- sas II, 2016. [Ruiner les tuiles] Courtesy l’artiste et Labor, Mexico City. Photo A. Mole.

Avec Zigzag incisions, le Crac Alsace convie le visiteur à une promenade artistique et littéraire toute en circonvolutions.

Dans le roman “monde” 2666 de l’auteur chilien Roberto Bolaño (1953-2003), le professeur Amalfitano tombe sur Testamento Geométrico de Rafael Dieste, ouvrage acheté à la librairie Follas Novas (selon la note trouvée en le feuilletant) qu’il attache à une corde à linge dans la cour de sa demeure. Il se trouve que Follas Novas, située à Saint-Jacques-de-Compostelle, existe bien : elle est l’un des trois lieux où se déploie Zigzag incisions, en plus du Crac et de SALTS, centre d’art occupant une ancienne boucherie de Birsfelden en Suisse. L’expo collective tricéphale ressemble à un parcours initiatique sur trois pays, un polar en trois chapitres. Les plasticiens rassemblés par Elfi Turpin, directrice du Crac, et par l’artiste Victor Costales se sont emparés de ce texte et notamment du passage où le vent feuillette le livre de géométrie que le professeur a suspendu « pour voir si un axiome pouvait apprendre quelque chose de la vie réelle et réciproquement », selon Victor Costales. Ainsi, dans leurs interventions plastiques, Armando Andrade Tudela, Raven Chacon ou Roberto Evangelista questionnent la géométrie du monde, de l’espace, comme Jorge Satorre qui, avec son intervention, fait écho aux motifs géométriques du carrelage du Crac en posant des dalles de terre marquées de traces de pattes de sanglier.

 Au Crac Alsace (Altkirch) jusqu’au 14 mai et aussi à SALTS à Birsfelden (Suisse) et à la librairie Follas Novas à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne)

cracalsace.com 

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article