Embrasser les aubes d’été

Imprimer cet article

© Bernard Fruhinsholz

Quatuors à cordes aux puissants équilibres, chefs-d’œuvre du bel canto, pièces pour orgue à l’implacable solennité, partitions baroques pétries d’obsédantes séductions, symphonies extatiques… Le paysage des festivals classiques de l’été 2016 s’annonce riche et contrasté. Présentation des manifestations qui comptent.

Dans l’histoire de la musique, Jascha Heifetz (1901-1987) est un météore flamboyant : violoniste au son cristallin et à l’exigence indépassable, il a forgé le son de l’instrument au XXe siècle. Il était juste que le Festival international de Colmar lui rende hommage avec une programmation kaléidoscopique explorant les multiples facettes de son art (voir encadré), sans négliger quelques incursions en terres essentiellement pianistiques. On retrouvera ainsi avec plaisir Grigory Sokolov (fidèle du festival depuis 2006) pour un récital où Schumann croise Chopin (7 juillet). Notre coup de cœur de cette 28e édition ? Un Double Concerto de Brahms d’anthologie, sommet du répertoire romantique, interprété par Renaud et Gautier Capuçon (10 juillet). Les deux frères se produisent régulièrement ensemble, développant une étonnante complicité. Pour Gautier, « il n’est pas évident d’expliquer ce qui relève des “liens du sang” ! Ce qui est formidable, lorsqu’on joue ensemble, c’est qu’on en vient à penser la même chose au même moment et que l’on a une confiance absolue l’un envers l’autre, une confiance qui permet d’aller très loin, d’essayer de nouvelles choses et de prendre des risques. » On retrouvera le violoncelliste aux Ludwigsburger Schlossfestspiele pour un concert au cours duquel sera créé A Serious Game de Christian Muthspiel (30 juin), concerto pour violoncelle basé sur une suite de Bach. Parmi les autres temps forts de l’événement allemand, mentionnons la rigueur inspirée de la violoniste Isabelle Faust dans une soirée classique où voisinent Haydn et Mozart (14 juillet). Un autre archet illuminera l’été, celui du violoncelliste Daniel Müller-Schott, artiste en résidence du Festival d’Echternach dont le point d’orgue sera sans conteste le ciné-concert de Nosferatu de Murnau (25 juin) accompagné à la tribune de la basilique de la cité luxembourgeoise par Paul Kayser. Des frissons au cœur de l’été…

Le choix des voix Moins connu que son homologue se déroulant à Pesaro, cité natale du musicien, le Festival Rossini de Bad Wilbad installe le soleil du bel canto en pleine Forêt noire, faisant découvrir une rareté absolue, Demetrio e Polibio (9, 17 et 22 juillet), œuvre de jeunesse – que le compositeur prétendait avoir écrite à 13 ans – narrant une histoire d’amour sous l’empire parthe. Le temps fort du festival sera néanmoins une nouvelle production de Sigismondo (14, 16 et 24 juillet), œuvre trop souvent mésestimée, sans doute en raison d’un livret confus. Mais quelle musique ! Au Festival lyrique de Montperreux, carte blanche sera laissée au très talentueux ténor Julien Behr (8 juillet), rising star du chant français, tandis que la soirée d’ouverture présentera l’opérette de Francis Lopez, La Belle de Cadix (6 juillet) qui « nous invite à l’amour ». Dans ce paysage, n’oublions pas la traditionnelle tournée d’Opéra en plein air qui passe par la Lorraine, au Château de Haroué (2 et 3 septembre) et fait de nombreuses escales en Île-de-France. Au menu, une Bohème montée par Jacques Attali (?!) qui a décidément plus d’une corde à son arc. Autre manifestation sortant des sentiers battus, le très composite Festival de Wilz avec des productions à grand spectacle signées l’Opéra de Lvov d’Un Bal masqué (8 juillet) et d’Aïda (9 juillet).

Gardiens de l’ancien L’été est propice à la plongée dans des sonorités préromantiques : parmi de nombreuses manifestations, citons le bien nommé Musique et mémoire associant répertoire baroque et joyaux patrimoniaux du plateau des Mille Étangs (Haute-Saône). Sa 23e édition est symboliquement placée sous le signe de Johann Jacob Froberger, un « infatigable voyageur au rayonnement européen » pour le directeur artistique et fondateur du festival, Fabrice Creux. Ensemble associé, Les Timbres propose une promenade au cœur des Concerts Royaux de Couperin (15 juillet). Au Festival de musique du Haut-Jura, 31e du nom, la viole de gambe de Christine Plubeau-Mazeaud entraînera le public des sonorités du XVIIe siècle de Monsieur de Sainte Colombe à la contemporanéité de Philippe Hersant (12 juin), tandis que le timbre extatique de Patricia Petibon lui fera faire un voyage haendélien (18 juin)… d’une essence similaire à celui de Sandrine Piau (30 septembre) au Festival de Fénétrange où la musique rencontre la gastronomie. Ce dernier est placé sous le signe de l’année 1685 où naquirent Bach, Haendel et Scarlatti ! Le must ? Un duo clavecin & piano autour du Kantor de Leipzig avec Violaine Cochard et Édouard Ferlet (16 septembre) suivi d’un dîner insolite au Château concocté par Jonathan Birkenstock, chef du restaurant L’Argousier de Volmunster. Rendez-vous des baroques stars de la planète entière, le Festival de Froville a une fois encore convié du beau monde dans sa chapelle romane à l’impeccable acoustique comme le contre-ténor Philippe Jaroussky (19 juin) pour un programme magnifiant le Seicento italien.

Activistes chambristes Pour sa 21e saison, Musicalta (pays de Rouffach), manifestation attachante, à la fois festival et académie classique mixe les influences, proposant un bouquet où le classicisme d’un concert autour des trois B, Bach, Beethoven et Brahms (5 août), voisine avec un récital trompette & orgue de Vicente Campos et Lionel Avot (19 juillet) rassemblant des pages baroques. Autres incontournables, les Scènes ouvertes (et gratuites), une douzaine de rendez-vous permettant d’apprécier le talent des étudiants de l’Académie ! Tout aussi intimiste et passionnant est le 12e Festival de Wissembourg dont la figure emblématique demeure l’éblouissant pianiste et compositeur Nikita Mndoyants qui interprétera notamment une de ses pièces, Amberd avec le violoncelliste Lev Sivkov (20 août). Cette année, plus que jamais, l’événement sera placé sous le signe de la perfection du quatuor à cordes avec quatre formations majeures invitées, les Quatuors Szymanowski, Zemlinsky, Arod et Ébène. L’occasion de découvrir un documentaire sur les derniers nommés en première projection française, 4 de Daniel Kutschinski (19 août), primé au Los Angeles Documentary Film Festival. Autres émotions aux Nancyphonies avec la traditionnelle Rave du classique (24 juillet), un passionnant récital de piano autour de Liszt avec Pascal Amoyel (23 juillet) et l’immense, la merveilleuse, l’indépassable soprano Felicity Lott (12 août) pour une variation autour de l’amour. Enfin, le Festival aux chandelles – un de nos préférés tant l’atmosphère de l’église de Saint-Pierre sur l’Hâte est charmante – invite à nouveau à de bien belles rencontres, comme celles des pianistes Claire Désert et Emmanuel Strosser (18 août) autour de Schubert, Brahms et Dvořák.

Vendredi, c’est permis

Une visite guidée à 18h30, un concert en l’église à 20h, un autre au cloître à 21h : tel est le menu des Vendredis de Saint-Pierre-le-Jeune qui proposent un beau programme (intégralement gratuit) pour leur nouvelle saison avec notamment le Reger Trio (1er juillet, en photo). Ils interpréteront des œuvres du compositeur qui leur donne son nom à l’occasion du centenaire de sa disparition. Autre grand moment, la création mondiale d’Oblivion de Sebastian Rivas, pièce de théâtre musical fondée pour son auteur « sur la dualité entre incarnation et désincarnation »

Du 1er juillet au 26 août, en l’Église Saint-Pierre-le-Jeune, à Strasbourg

www.saintpierrelejeune.org

 

Pour tout l’orgue du monde

Sur les 7 000 orgues que compte l’Hexagone, l’Alsace en abrite 1 200 : il était juste que des manifestations lui rendent hommage… Outre, la 8e Saison internationale de Musique sacrée et d’orgue (anciennement Festival Callinet) qui s’achève en apothéose à Gerstheim avec Mendelssohn (25 juin), il faut mentionner le Festival de Masevaux qui fête son 40e anniversaire. Et pour célébrer cela, il fallait bien un Salve Regina de Jean Langlais (26 juin) interprété par la Maîtrise de Garçons de Colmar et les organistes Eric Lebrun et Marie-Ange Leurent.

Du 26 juin au 11 septembre, à Masevaux

www.festivalorguemasevaux.com

Turandot du lac

Le monde entier a découvert l’immense scène posée sur le lac de Constance dans un James Bond, Quantum of Solace. Cette année, les Bregenzer Festspiele accueillent Turandot de Puccini : décor fastueux avec immense Grande muraille et soldats de terre cuite de Xi’an sont au menu de cette superproduction opératique où spectacle XXL rime avec exigence musicale. Il est vrai que la station autrichienne est la résidence d’été des Wiener Symphoniker, ici dirigés par Paolo Carignani. Voilà pour la scène extérieure… Au Festspielhaus, se dégage d’une riche programmation une véritable rareté, Amleto de Franco Faccio, compositeur surtout célèbre comme chef, pour avoir dirigé les opéras de Verdi !

Du 20 juillet au 21 août, au Festspielhaus et sur le lac, à Bregenz

www.bregenzerfestspiele.com

 

Big bang

Ordre et chaos : tel est le thème de la 24e édition du festival de musique ancienne Voix et Route Romane qui convie son public à quatre week-ends visant à explorer l’histoire du temps faite d’oppositions entre, par exemple, l’équilibre parfait de la liturgie et les forces tourbillonnantes païennes, les Vertus et les Vices… Avec l’ensemble allemand VocaMe (27 août, à Kaysersberg) nous découvrirons une mise en musique de l’œuvre poétique de Christine de Pisan (1364-1432), passant de l’harmonie au désordre. Pour sa part l’ensemble Dialogos (2 septembre, à Strasbourg) nous plonge au cœur des rites païens et chrétiens de la naissance et de la mort en Bosnie avec des musiques traditionnelles qui questionnent la création et la destruction. Une dualité également présente avec La Scola Metensis (3 septembre, Ottmarsheim) pour un concert au titre signifiant Pax aut bellum (la paix ou la guerre) composé principalement de chants grégoriens. On retrouvera ce répertoire avec la Schola Gregoriana Pragensis (9 septembre, Guebwiller) pour le très beau Tonaire de Saint-Martial de Limoges.

Du 26 août au 18 septembre, sur la route romane d’Alsace

www.voix-romane.com

 

 

Musiques de légende

Pour sa 7e édition, le Festival de musique d’Obernai se place sous le signe des contes et des légendes. Parmi une dizaine de concerts, on ne manquera pas une soirée dédiée aux Lieder de Schubert (23 juillet) peuplés de créatures fantastiques comme Le Roi des Aulnes ici proposés dans des versions surprenantes, parfois jazzy ! Autre temps fort, un rendez-vous consacré à l’improvisation avec deux maîtres du genre, le pianiste Karol Beffa et le saxophoniste Raphaël Imbert (28 juillet).

Du 22 au 29 juillet, dans différents lieux, à Obernai

www.festivalmusiqueobernai.com

Viva violon !

Pour célébrer le violoniste de génie qu’a été Jascha Heifetz, le Festival international de Colmar s’est placé sous le signe de l’archet, explorant le répertoire tant aimé par le virtuose. En compagnie de L’Orchestre national du Capitole de Toulouse et de son chef le charismatique Tugan Sokhiev, on découvrira le Concerto de Korngold par Philippe Quint (5 juillet) et celui de Hartmann par le directeur musical du festival, Vladimir Spivakov (6 juillet). Notre coup de cœur ? Une soirée 100% Mendelssohn avec Vladimir Spivakov, l’Orchestre national philharmonique de Russie et Renaud Capuçon (9 juillet). À côté de ces instants symphoniques extatiques, des moments plus intimes permettront, par exemple, d’apprécier un duo piano & violon avec Sofja Gulbadamova et Julia Igonina (11 juillet) pour un programme fort excitant où Brahms rencontre Gershwin et des transcriptions de Debussy signées Heifetz !

Du 5 au 14 juillet, au Koïfus, en la Chapelle Saint-Pierre et en l’Église Saint-Matthieu, à Colmar

www.festival-colmar.com

Champagne !

Pendant une vingtaine de jours, la capitale du Champagne et ses environs baignent dans un flot effervescent de musique avec Les Flâneries musicales de Reims. Même s’il est difficile de faire son choix parmi une soixantaine de concerts (parfois en plein air), mentionnons une soirée en compagnie de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg et de son directeur musical Marko Letonja (12 juillet), un récital de l’immense pianiste qu’est Nelson Freire (28 juin) ou encore une exploration de la face cachée de la Renaissance par l’Ensemble Organum (9 juillet).

Du 23 juin au 12 juillet, dans différents lieux, à Reims

www.flaneriesreims.com

Cultiver son jardin

Avec pour thématique, Nature & Jardins, le Festival des Abbayes en Lorraine propose une promenade champêtre de Guillaume de Machaut à Mozart, de la Renaissance à l’ère baroque. Notre coup de cœur dans cette manifestation mêlant musique et patrimoine ? Des pièces vocales et instrumentales médiévales interprétées par l’Ensemble Roselis dans le cadre enchanteur de Notre-Dame de Galilée, à Saint-Dié-des-Vosges (25 juin).

Du 24 juin au 23 août, dans plusieurs abbayes de Lorraine

www.festivaldesabbayes.com

 

Festivals : la classic list

Festival de Froville (Lorraine), jusqu’au 10 juillet

www.festivaldefroville.com

 

Festival d’Echternach (Luxembourg), jusqu’au 15 juillet

www.echternachfestival.lu

 

Ludwigsburger Schlossfestspiele (Allemagne), jusqu’au 18 septembre

www.echternachfestival.lu

 

Festival de musique du Haut-Jura, du 5 au 24 juin

www.festivalmusiquehautjura.com

 

Festival Rossini de Bad Wilbad (Allemagne), du 17 juin au 24 juillet

www.rossini-in-wildbad.de

 

Flâneries musicales de Reims, du 23 juin au 12 juillet

www.flaneriesreims.com

 

Festival des Abbayes en Lorraine, du 24 juin au 23 août

www.festivaldesabbayes.com

 

Festival d’orgue de Masevaux, du 26 juin au 11 septembre

www.festivalorguemasevaux.com

 

Festival de Wiltz (Allemagne), du 1er au 23 juillet

www.festivalwiltz.lu

 

Les Vendredis de Saint-Pierre-le-Jeune (Strasbourg), du 1er juillet au 26 août

www.saintpierrelejeune.org

 

Festival international de Colmar, du 5 au 14 juillet

www.festival-colmar.com

 

Festival lyrique de Montperreux (Doubs), du 6 au 15 juillet

www.festival-montperreux.fr

 

Nancyphonies, du 8 juillet au 29 août

www.nancyphonies

 

Musique et mémoire, du 15 au 31 juillet

www.musetmemoire.com

 

Musicalta (dans le pays de Rouffach), du 19 juillet au 5 août

www.musicalta.com

 

Bregenzer Festspiele, du 20 juillet au 21 août

www.bregenzerfestspiele.com

 

Festival de musique de chambre d’Obernai, du 22 au 29 juillet

www.festivalmusiqueobernai.com

 

Festival de Fénétrange (Moselle), du 5 août au 8 octobre

www.festival-fenetrange.org

 

Festival international de Musique de Wissembourg, du 17 août au 4 septembre

www.wissembourg-festival.com

 

Festival aux chandelles (à Sainte-Marie-aux-Mines), du 18 au 27 août

www.festivalauxchandelles.fr

 

Voix et Route Romane (dans toute l’Alsace), du 26 août au 18 septembre

www.voix-romane.com 

 

 

 

Hervé Lévy
Hervé Lévy
Rédacteur en chef
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article