Colmar

Imprimer cet article

Colmar, ce sont les maisons à colombages aux couleurs vives et l’archi contemporaine d’Herzog & de Meuron, la Statue de la Liberté et le concert de Doherty, leader des Libertines.

« Nous traitons chacun de nos projets de manière très spécifique, toujours en nous concentrant sur l’analyse du contexte culturel, architectural et urbain », nous confia l’agence Herzog & de Meuron, duo d’architectes ayant signé l’extension et la rénovation du Musée Unterlinden qui se fond, tout en se démarquant, dans une vieille ville colmarienne métamorphosée. Cet été, nous recommandons vivement à tous de venir (re)découvrir une riche collection dans un écrin restauré, notamment le joyaux de l’institution, Le Retable d’Issenheim de Mathias Grünewald, qu’on ne se lasse pas de contempler. Autre star locale, Auguste Bartholdi, natif de Colmar, possède un très beau musée où l’on découvre l’art de l’auteur de Miss Liberty, mais aussi l’exposition En garde, l’art s’engage (jusqu’au 31/12) rassemblant des œuvres contemporaines issues des collections du Frac Alsace – de mounir fatmi, Naji Kamouche, Laure Tixier, Céline Trouillet, Vladimir Velickovic… – qui dialoguent avec les pièces de l’institution colmarienne. Car la ville se conjugue au passé avec un riche patrimoine architectural (la Maison des Têtes du XVIIe siècle…) ou des quartiers au charme pittoresque (la Petite Venise…), mais aussi au présent et au futur. La manifestation clef de cet été ? La Foire aux Vins d’Alsace (05-15/08), bien sûr, avec Alain Souchon & Laurent Voulzy pour un show pas bidon, Les Insus (le retour du trio Aubert / Bertignac / Kolinka), mais aussi Limp Bizkit, Manu Chao, The Cranberries ou The Avener. À l’affiche également, Jain, jeune artiste a six bras, ce qui est pratique pour toucher à tout, du reggae à la pop ensoleillée, de la soul à la musique africaine. Vous êtes allergique à Peter Doherty, leader destroy de Libertines ou Babyshambles, autoproclamé Oscar Wilde de la pop, tête à claques favorite des tabloïds ? Allez le voir en concert : il livre de touchants moments via des morceaux remplis de Grace. Un mauvais garçon, responsable de magnifiques chansons.

Le Gambrinus

DJ electro ou chanteuse soul ? Il se passe toujours quelque chose dans ce bar hyper festif.

Facebook/legambrinus.colmar

 

L’hôtel Quatorze

Ancienne pharmacie du XIXe siècle transformée en hôtel 4 étoiles à la déco hyper design, au centre-ville.

www.hotelquatorze.com

La Soï

Un de ces petits lieux atypiques et conviviaux que seuls les locaux connaissent, un restaurant proposant une cuisine française authentique et changeante tout au long de l’année en fonction des légumes de saison.

03 89 29 63 50

Le Discobole

Les lanceurs de disques vinyle et chercheurs de pépites rock s’y donnent rendez-vous.

Facebook/lediscobole

www.colmar.fr

www.tourisme-colmar.com

Emmanuel Dosda
Emmanuel Dosda
journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article