Besançon

Imprimer cet article

Lové au creux des méandres du Doubs formant un parfait omega, dans un écrin de verdure et de forêt, l’imprenable capitale comtoise fortifiée par Vauban recèle de nombreux joyaux.

Demeures des XVIe et XVIIe siècles aux façades de pierres blondes et bleues, cours intérieures attendant les regards indiscrets ou encore escaliers (en pierre ou à balustre de bois) à ciel ouvert lézardant toute la vieille ville, Besançon se découvre pas à pas. Ne manquez pas la Maison natale de Victor Hugo, sur la place où sont nés Charles Nodier et les frères Lumière mais aussi où vécut Gustave Courbet, rien que ça ! Si ces grandes figures comptent, depuis l’Antiquité, Vesontio rayonne. Les vestiges de l’Arc de Triomphe de la Porte noire et les colonnes corinthiennes du Square Castan relient les époques, les jeux d’influence et guerres qui virent les empires espagnols et français se la disputer. Sa renommée mondiale, Besançon la doit à sa fabuleuse histoire horlogère et microtechnique. Dès 1860, la “Cité du Temps” devint capitale de la montre française lors de l’exposition universelle. Une épopée mouvementée allant du succès international à la quasi extinction de cette activité phare. De la passion, du savoir-faire et de cette culture de la haute précision sont nées une réorientation vers les micro et nanotechnologies (micromécanique, plasturgie, robotique…), même si les horlogers ne sont jamais réellement partis. Il n’est qu’à voir le retour des manufactures et ateliers de renom, d’Utinam à Breitling & Cie qui estampillent leurs créations et réparations d’un fier et légitime “made in Besançon”. Mais Besançon est aussi un centre culturel de premier plan. Outre les musées de la Citadelle et le bucolique Musée des Maisons comtoises situé à Nancray, deux des musées bisontins comptent parmi les plus importants de France : le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie (actuellement en rénovation) et le Musée du Temps installé dans le somptueux Palais Granvelle. Les Mardis des Rives donnent rendez-vous aux mélomanes au fil de l’eau et des berges, qu’ils soient juillettistes ou aoutiens. Le Chemin des Sens concocté par l’Office de Tourisme vous emmène d’un atelier à l’autre dans un parcours autour de la création artisanale (luthiers, joailliers, relieurs…). Ne manquez pas de profiter de la nuit et des lumières de la ville pour vous égarer du côté du square Castan dont les vestiges de colonnes antiques et la végétation luxuriante sont une pure invitation au romantisme.

www.besancon.fr

www.besancon-tourisme.com

L’Iguane Café L’endroit incontournable ou boire un verre en plein centre-ville !

Cabanes des grands lacs Dormir dans une maisonnette perchée entre 5 et 12 m au dessus du sol, au beau milieu de 150 hectares de chênes centenaires et de faune forestière ou encore sur l’eau avec les cabanes flottantes, nouvellement installées. www.cabanesdesgrandslacs.com

Péniche L’Éneide Amarrée faubourg Rivotte, dans le centre historique de Besançon, sur le tracé de l’Eurovélo6, vous prendrez le petit déjeuner en terrasse sous la citadelle Vauban.

 

Thomas Flagel
Thomas Flagel
Journaliste
Lire tous ses articlesLui écrire

Imprimer cet article